Le VLOG de Rebie: The Silicon Show

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Thursday 26 October 2006

Firefox 2 Party in Paris

Tonight in Paris it's Thursday. Usually it's a goog day to go out and it is. Less people, nice party goers. But tonight, our choice will go to the Firefox Party. I know it's weird. We usually hit clubs, bars and cafés. But when it's possible to party in a event related to our passion, it's just perfect. Tonight the Party is attending at "Les salons du conseil régional d'Ile de France" Never been there, lokks kinf of official place with law and order presence ;)

As an open source browser, it is said that the music will be played through a playlist of podcast. They will also provide Wifi connection to allow bloggers to post a lot of FlickR pics on the firefoxParis tag. I whish we could have wifi DJ's MIX between Pandora and The Hype machine!

Sunday 8 October 2006

Rodrigo was at the momo too - vpod secrets inside




Friday 6 October 2006

GOOGLE: ART

C'est ce soir, acte 1, projet collectif à la galerie KAMCHATKA [23, rue Charles V, 75004, 18H]

Moteur de recherche » d’information, de la vérité?… Accumulation de petites définitions non didactiques, illustratives, descriptives, antinomiques et inexactes. La somme des réponses impose t elle la vérité d’une notion, d’un mot ou d’un concept ? La question centrale de l’art contemporain tourne autour de son renouvellement / essoufflement. Comment rendre l’art dynamique, large et populaire / médiatique. Existe t il une définition de l’art contemporain ? Qu’est ce que l’art ? Pour y répondre facilement sans pouvoir se tromper, « un collectif anonyme » [Raphaël Denis / Charles Pépiot / Adrien Lécuru / Gabriel Léger / Martin Gautron] ont décidé d’utiliser google, moteur de recherche ultra-rapide (ART : recherche de 0,00008 secondes, donnant une réponse totale, presque infinie : 8.35 millions de propositions). Internet bouleverse la société et notre vie quotidienne, il est aujourd’hui primordial, on ne peut plus imaginer vivre sans… Internet et ses réseaux tendent à englober les échanges sous toutes les formes : communication, échanges monétaires, de biens, de services, etc… L’objet de l’installation « Google : art» est de confronter Internet [en posant le paradigme suivant : nous considérons son propos comme acquis et donc vrai] à un support final plus ancien, presque désuet et de mauvaise réputation : le papier, papier peint. Les 5 membres du collectif ambitionnent de cerner « la vérité Internet » [vérité exhaustive, effi cace, rapide] pour la replacer dans un contexte classique : l’oeuvre au mur. Totale, recouvrant l’espace de la galerie, l’installation défi nit un champ sans limite. Plus une fenêtre mais un monde non fi ni, on ne peut pas appréhender l’ensemble mais apercevoir, entrevoir, déchiffrer des parcelles de propositions artistiques. C’est une réponse totale et globale au mot «ART », et celle ci est sciemment inadaptée de part sa multiplicité, son incohérence et ses contradictions. La somme des vérités individuelles proposée par le moteur de recherche Google est égale à une vérité collective, sa rapidité d’exécution étant une preuve supplémentaire de son efficacité. Chaque réponse individuée étant justifiée par sa présence au sein de l’ensemble, de la communauté.